Apprendre à être soi-même



Sortir du jugement


On ne peut jamais en sortir complètement du jugement mais on peut certainement atteindre des niveaux d'amélioration à mesure qu'on en devient plus conscient. Plus on se voit en train de porter un jugement tyrannique, contre soi ou quelqu'un d'autre, plus on peut évaluer la possibilité de s'en distancier. Apprendre à observer ce qui se passe sans participer à la toile de la médisance. Car médire nous exile de notre soi essentiel.


Se refaire au quotidien


"Toute l'humanité est à la recherche de la vérité, de la justice et de la beauté.  Nous sommes constamment en quête de vérité parce que nous ne croyons qu'aux mensonges gravés dans notre esprit......

Nous ne cessons de chercher et chercher, alors que tout est déjà en nous.  Il n'y a aucune vérité à trouver.  Où que nous nous regardions, tout ce que nous voyons est la vérité....

Nous ne voyons pas la vérité, parce que nous sommes aveugles, en raison des fausses croyances encombrant notre esprit. Nous avons besoin d'avoir raison et de donner tort aux autres."


Don Miguel Ruiz, Les Quatre Accords Toltèques, la voie de la liberté personnelle.






















Changer nos croyances


Si on reste en place avec nos mêmes références émotionnelles, nos mêmes façons de réagir, on va refaire toujours le même cheminement et peut-être ne jamais  trouver un soi qui nous convienne.


Une façon très simple  d'être créatif et de transformer notre lien  émotionnel avec soi et les autres est de mettre en application le premier des quatre accords toltèques:  Que votre parole soit impeccable. Très grand défi et pas si facile à réaliser car il commande notre attention à chaque instant.  Mais quelques temps de pratique et on apprend à dire les choses sur un ton moins agressif, moins conflictuel,  en fait on commence à comprendre que c'est pour soi que c'est bon de ne pas engendrer de la malice,  du jugement et de l'autoritarisme sur les autres. On cesse de nourrir la parole accablante et on commence à ne parler que pour sortir le meilleur d'une situation avec des mots bienveillants, sans amertume.  Se laisser habiter par le bon. 


En se retirant de ce jeu, on laisse à notre esprit la chance de développer sa bonté et de taire sa tyrannie intérieure.  Elle vient à disparaître et on commence à devenir graduellement un observateur  moins troublant et moins troublé.  On finit par ne plus avoir le goût de la polémique.  On sort doucement du brouillard et on commence à vivre  en retrait des conflits.



Créer son propre horizon